Conseils Biotech

Conseils Biotech
Boostez votre portefeuille !

Newsletter Biotech

Newsletter Biotech
En préparation

Livre Biotech

Livre Biotech
Gagner +1000% sur les Biotechs

Conseils pour Investir

Conseils pour Investir
Sortez des trades gagnants!

Les US pourraient perdre leur Notation AAA en 2013

16/05/2010


On parle beaucoup de la Notation de la Dette des pays européens, ou la restriction budgétaire, hausse d'impôts et taux d'intérêt élevés sont les mots d'ordre. Qu'en est-il de l'autre côté de l'Atlantique ? A en croire Moody's, les mêmes mesures devraient être adoptées. En l'état actuel des choses, les Etats-Unis devraient voir leur notation AAA être dégradée en 2018 ... voir 2013 si les difficultés économiques persistent. Voici un article du site INVESTORS que j'ai traduit et qui en explique assez bien les contours:

Titre original : "U.S. Debt Shock May Hit In 2018, Maybe As Soon As 2013: Moody's" (le Choc de la dette des États-Unis pourrait intervenir en 2018, peut-être même en 2013 selon Moody's)


"Personne ne sait à quel moment la limite sera touché, mais lorsque cela arrivera, ça va vraiment faire  mal" déclarait au début du mois Maya MacGuineas de la commission pour un budget fédéral responsable (Committee for a Responsible Federal Budget). 


Le plus difficile est de quantifier le surplus de dette qui a tendance à rendre la discipline budgétaire plus ou moins urgente. A première vue, il n'existe pas de seuil à partir duquel les investisseurs exigeront des rendements plus élevés pour garantir la dette des États-Unis. Les mises en garde des agences de notation au sujet de la perte du statut 'AAA' pour les Etats-Unis n’a pas encore apporté beaucoup de clarté - jusqu'à récemment. 


Dans le sillage de la crise financière, Moody's Investors Service a apporté des mises à jour sur son analyse de notations souveraines. 2018 serait l'année ou les États-Unis pourraient être dégradés si on s’en tient aux projections faites par le Congressional Budget Office (CBO). 


Moody's s’est penché sur le remboursement d'intérêts du gouvernement fédéral sur la dette publique en pourcentage des recettes fiscales. Le service de la dette des États-Unis est limité à une fourchette de 18% -20% des recettes fédérales. Au-delà de cette limite, la notation AAA devra être revue, d’après le directeur général de Moody's Pierre Cailleteau (confirmé dans un e-mail). 


Dans le cadre du budget Obama, l'intérêt de la dette serait à 18% des recettes en 2018 et de 20% en 2020, selon les estimations du CBO. 


Si on s’en tient à des scénarios plus défavorables considérés par le CBO, y compris des taux d'intérêt plus élevés, les estimations de Moody's pourraient être modifiées à 22,4% … d'ici à 2013. 


"Alors que nous voyons un risque limité sur la dette souveraine des Etats-Unis au cours des 2-3 prochaines années, nous ne pouvons pas être certains d’un revirement au-delà de cette date" écrit la Société Générale dans un récent rapport. 


Le cadre des notations de Moody's pourraient avoir une influence significative sur la politique américaine - en particulier en cas de crise. Etant donné que les niveaux d'endettement ainsi que les taux d'intérêt ne peuvent être réduits du jour au lendemain, le moyen le plus évident de conserver la Notation AAA serait d'augmenter les recettes. 


" Pour les pays qui veulent améliorer la notation de leurs obligations, le seul recours serait des hausses d'impôt ", a déclaré Brian Riedl, analyste chez Heritage Foundation. 


Moody's indique que son cadre est centré sur l'accessibilité financière de la dette plutôt que les niveaux de la dette en pourcentage du PIB. « Plus le ratio Intérêts / Recettes est élevé, plus la dette publique restreint la mise en oeuvre d’ autres politiques », notent les analystes de Moody's.


Des taux d'intérêt plus élevés pourraient précéder la menace d'un déclassement. En d'autres termes, les investisseurs pourraient être moins indulgents concernant la politique budgétaire américaine. Par exemple, les marchés ont commencé à prendre en compte un défaut sur la Grèce comme une possibilité réelle, bien avant que Standard & Poor's ait abaissé la notation de la dette à « junk » début Mai 2010. 


Brian Bethune, chef économiste chez IHS Global Insight, explique que «les exigences (des agences de notation) sur ce problème pourraient exercer des pressions sur les taux » avant tout changement de Note. Les perspectives budgétaires supposent une restriction des dépenses, des hausses d'impôts des taux d'intérêt élevés. Néanmoins, il voit la dette atteindre 90% du PIB en 2020, contre 53% à la fin de 2009. 


Dans la nouvelle revue du Milken Institute, Len Burman, ancien directeur du Centre de la politique fiscale et maintenant professeur à l'Université de Syracuse, explique lui que les projections de CBO sont «très optimistes». « Ils supposent que les taux d'intérêt sur les titres du gouvernement resteront historiquement bas, et que l'économie croîtra à un rythme historiquement sain», écrivait Burman. 


Les rendements du Trésor ont baissé ces dernières semaines, alors que les investisseurs cherchent plus de sécurité en raison de la crise financière en Europe, et alors même que certains y voient des risques apparaître. 


« Les Chinois ont été les grands acheteurs» de bons du Trésor US, mais ils ne le font plus, a déclaré Aneta Markowska, senior économiste à la Société Générale.

2 commentaires:

Sacha POUGET (Sachakin) a dit…

REUTERS, le 17/08/2010 :

La France, les Etats-Unis, l'Allemagne et la Grande-Bretagne se sont encore rapprochés du moment où ils pourraient perdre leur note maximale "AAA", en raison de leurs difficultés budgétaires, a averti mardi l'agence de notation Moody's Investors Service.

L'agence de notation estime dans un communiqué que "les défis liés aux ajustements budgétaires impliquent que le chemin à parcourir avant un abaissement de la note de ces pays s'est encore réduit".

Toutefois, Moody's rappelle que pour l'heure la note triple A, la meilleure possible, attribuée à ces pays reste solide et que leurs perspectives demeurent stables.
Le cas de l'Espagne, autre grand pays bénéficiant pour l'heure d'un "AAA", est à part, rappelle l'agence. Moody's avait prévenu fin juin qu'elle pourrait abaisser, d'ici fin septembre, de "un ou deux crans" la note souveraine de l'Espagne en raison de la faiblesse des perspectives de croissance de sa fragile économie.
De leur côté, les gouvernements français, américain, allemand et britannique font face, selon l'agence, à des défis légèrement différents de ceux auxquels ils étaient confrontés il y a encore quelques mois.
En effet, les pays européens "ont désormais tous commencé à mettre en oeuvre des mesures pour réduire leur déficit", reconnaît-elle. En revanche, la mise en place d'une stratégie de stabilisation de la dette n'en est qu'à ses balbutiements aux Etats-Unis, relève l'agence.
Parmi les nouveaux défis, Moody's met en avant la nécessité de relancer la croissance, alors même que ces pays ne disposent plus de marges de manoeuvre budgétaires pour soutenir l'économie.
Ces pays doivent aussi mener des programmes d'assainissement des finances publiques et faire face au viellissement de leur population, souligne Moody's.

Alors même que leur dette bat des records, l'Allemagne et la France parviennent ces derniers jours à se refinancer à des conditions extraordinairement favorables sur le marché obligataire.

Selon les analystes, les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique poussent en effet les investisseurs à revenir notamment vers les obligations d'Etat notées triple AAA.

18 août 2010 à 02:28
Anonyme a dit…

I'm not sure why but this web site is loading very slow for me. Is anyone else having this issue or is it a problem on my end? I'll check back later and see if the problem still exists.


Review my site - fetish chat

3 juin 2013 à 02:22

Enregistrer un commentaire

Veuillez ajouter vos commentaires ICI

 

2009 ·Blog bourse & biotech de sachakin by TNB This template is brought to you by : allblogtools.com